Relation et communication parent-enfant-adolescent

3 règles d’or de la communication entre parents et enfants / adolescents

Il existe trois types de problèmes dans la relation entre parents et enfants :

1/ L’enfant a un problème parce qu’il ne peut pas satisfaire un de ses besoins personnels. Ce n’est pas le problème du parent puisque le comportement de l’enfant ne l’empêche pas de satisfaire son propre besoins (par exemple, quand un enfant s’est disputé avec son meilleur ami à l’école). Le problème appartient alors à l’enfant.

2/ Les besoins de l’enfant sont satisfaits (l’enfant n’a aucune raison d’être frustré). Cependant, son comportement pose un problème au parent car cela empêche le parent de satisfaire ses propres besoins. Le problème appartient alors au parent.

3/ Ni les besoins de l’enfant ni ceux des parents ne sont satisfaits. Les besoins des uns et des autres sont incompatibles. Parents et enfants sont tous impliqués dans le problème. Le problème appartient aux deux parties.

 

Voici différents outils pour répondre à chacun de ces cas de figure :

1. Écoute active : quand le problème appartient à l’enfant

Qu’est-ce que l’écoute active ?

Dans l’écoute active, le parent essaie de comprendre ce que ressent l’enfant, de saisir ce que son message veut dire. Ensuite, le parent transforme sa compréhension dans ses propres mots et retourne le message à l’enfant pour vérification.

Le plus important pour le parent est de refléter les propos de l’enfant sans évaluation, sans opinion, sans conseil ni raisonnement ou encore analyse. Il retourne seulement ce qu’il pense être le sens véritable du message de l’enfant : rien de plus, rien de moins :-).

L’objectif de l’écoute active est d’aider l’enfant à en dire plus, à approfondir, à mieux développer sa pensée.

Quels avantages de l’écoute active ?

– L’écoute active aide les enfants à réduire leur peur des sentiments désagréables. En exprimant ses émotions négatives et désagréables en présence d’une personne qui accepte et comprend, l’enfant se sent soulagé et aidé.

Il vaut mieux accepter les sentiments de vos enfants tels qu’ils sont, plutôt que de prendre l’approche directive qui consiste à tenter de se débarrasser du pleurnichage et des cris en essayant de rassurer ou de menacer l’enfant. Les enfants veulent que vous sachiez qu’ils éprouvent des sentiments pénibles et que vous vous rendiez compte de leur importance.

– L’écoute active établit des liens chaleureux entre le parent et l’enfant. Ces liens fonctionnent dans les 2 sens : les enfants se sentent compris et écoutés tandis que les parents se sentent plus proches de leur enfant qu’ils écoutent avec empathie.

Les parents qui apprennent l’écoute active découvrent une nouvelle sorte d’appréciation et de respect et une plus grande sollicitude envers leur enfant; en retour, ce dernier éprouve à l’égard du parent des sentiments semblables.

– L’écoute active aide les enfants à résoudre eux-mêmes leurs propres problèmes. Nommer les émotions, narrer un événement marquant, « en parler » aide les enfants à clarifier un problème.

– L’écoute active amène l’enfant à être plus réceptif aux opinions et aux idées de ses parents.

Les enfants sont plus enclins à être réceptifs aux messages de leurs parents si ceux-ci ont tout d’abord écouté les leurs.

– L’écoute active laisse à l’enfant l’initiative de la conversation. Un enfant qui est écouté avec empathie est encouragé à penser par lui-même, à trouver sa propre définition du problème et à découvrir ses propres solutions.

 

2. Message-Je : quand le problème appartient à l’adulte

Qu’est-ce qu’un message-Je ?

Quand un parent communique le sentiment que provoque chez lui le comportement de son enfant qui va à l’encontre de ses besoins, le message est en général un « message-je » (« je n’ai pas envie de jouer quand je suis fatigué », « j’ai peur que nous ne soyons pas prêts à temps », « je n’aime pas quand on tire sur ma manche »).

Les « messages-je » s’opposent aux « messages-tu » qui sont orientés vers ce que l’autre fait de mal (« tu ne devrais pas faire ça », « tu es insupportable », « tu ne respectes rien »).

Les messages-je servent à exprimer les sentiments premiers et authentiques (sans les atténuer). Ces derniers ne sont pas toujours négatifs : quand on enfant n’a pas respecté le couvre-feu, on peut être déçu, voire en colère mais le sentiment premier est du soulagement. Les messages-je servent aussi à dire des sentiments positifs d’affection.

Quels avantages des messages-Je ?

– Un message-je dit simplement à l’enfant de quelle façon son comportement nous affecte.

– Un message-je laisse à l’enfant la responsabilité de modifier son comportement. Les messages-je aident les enfants à assumer la responsabilité de leurs actes.

– Un message-je envoie un message positif à l’enfant car il témoigne de notre confiance en ses capacités à prendre la situation en main de manière à respecter nos besoins.

– Un message-je laisse entrevoir notre propre vulnérabilité de manière franche et honnête. On apprend alors l’empathie et on développe l’intelligence émotionnelle des enfants. On leur révèle que nous sommes nous-mêmes des personnes capables d’être blessées, déconcertées, découragées, déçues, fâchées… Quand l’enfant apprend à connaître ses parents tels qu’ils sont, il est plus enclin à se révéler tel qu’il est.

– Un message-je pousse l’enfant à s’exprimer lui aussi avec des messages relevant de la responsabilité individuelle (sans reprocher, accuser, sans juger, sans se mettre sur le défensive).

 

3. Approche gagnant-gagnant : quand le problème appartient aux deux parties

Qu’est-ce que la solution gagnant-gagnant ?

La solution gagnant-gagnant est une méthode sans perdant. Les conflits sont résolus sans que personne ne perde : la solution trouvée doit être acceptable pour les 2.

La « Méthode Gordon » que je transmets sous forme de formation / atelier permet de résoudre les conflits, sans proposer de solutions toutes faites pour chaque type de problème. C’est dans l’interaction entre les parents et les enfants qu’une solution sera trouvée. Face à un même problème, différentes familles se mettront d’accord sur différentes solutions acceptables par tous les membres de la famille.

Quels avantages de l’approche gagnant-gagnant ?

Les enfants sont motivés pour appliquer la solution car ils ont participé à son élaboration.

Il y a de plus grandes chances de trouver une solution de bonne qualité. En coopérant, parents et enfants trouvent des solutions originales auxquelles ils n’auraient pas pensé seuls.

Les enfants sont encouragés à penser, à imaginer, à raisonner, à se mettre à la place des autres, à faire preuve de créativité.

Le niveau d’hostilité et les jeux de pouvoir diminuent. Les relations familiales sont consolidées et un climat plus serein apparaît.

Les rappels, les réprimandes et les mises en garde disparaissent quasiment.

L’approche gagnant-gagnant plait aux enfants car ils sont traités comme des adultes

 

Pour en savoir davantage, sur cette méthode d’éducation et de communication bienveillante, contactez-moi. J’organise des formations sous forme d’ateliers, destinés aux parents, grands-parents, personnels de la petite enfance, professionnels en lien avec le public, pour apprendre et pratiquer ces outils très efficaces qui transformeront vos relations aux autres.

2018-11-26T16:43:18+00:00