Epidémie Coronavirus: 7 conseils pour mieux vivre le confinement.

Le confinement: comment survivre.

Le gouvernement a instauré en France depuis le 17 mars 2020 des mesures de confinement. Bien que certains aient pu trouver initialement cette mesure trop stricte et démesurée, elle reste indispensable pour diminuer la propagation du coronavirus, et il est de notre devoir de citoyen de respecter cette décision. Nous sommes actuellement dans une situation inédite de par son côté exceptionnelle, sa gravité.

Je profite de cet article pour remercier de tout cœur le travail de nos médecins, infirmiers et personnels du secteur médical, qui se mobilisent au quotidien pour sauver nos vies. Ils s’investissent au détriment parfois de leur propre sécurité, de leur propre présence auprès de leur famille, avec dévouement et sans ménager leurs efforts malgré leur stress et leur fatigue.

Personne n’est épargné et cela n’arrive pas qu’aux autres. Il est fort probable que dans votre entourage proche, dans votre famille peut-être même, certaines personnes aient déjà été contaminées. J’espère que pour la plupart d’entre vous, les symptômes auront été bénins et qu’aucune conséquence grave n’aura eu lieu. Si tel était le cas, je compatis à votre peur, angoisse, tristesse, peut-être colère. Je souhaite de tout cœur que la guérison soit le résultat final.

Dans ce contexte d’épidémie de coronavirus, les familles sont amenées à demeurer à domicile pendant plusieurs semaines. Pendant cette période, si tant est que nous n’ayons pas à combattre la maladie, nous devons gérer notre travail (télétravail), tout en assurant la garde de nos enfants, leur scolarité, les tâches de la vie quotidienne. Vivre cette situation de confinement et tout ce que cela engendre, peut être source d’angoisse et d’anxiété, de stress, encore plus dans un contexte d’épidémie où des informations anxiogènes peuvent circuler.

Être contraint à rester chez soi, que cela soit seul(e), ou en couple ou en famille, peut également générer des émotions telles que le sentiment d’oppression, de solitude, d’enfermement. Nos besoins naturels et importants de liberté, de relations sociales sont aujourd’hui extrêmement mis à mal.

Cependant, (et encore une fois pour les personnes qui ont la chance d’être épargnées par la maladie et les problèmes financiers), dans ce contexte compliqué, anxiogène, nous pouvons essayer d’en tirer du positif. En effet, nous, qui vivons toujours à cent à l’heure, en jonglant entre vie professionnelle, vie familiale / conjugale, notre vie se trouve actuellement au ralenti. Même si gérer tout ce dont je viens de parler n’est pas simple, nous avons la chance de pouvoir passer plus de temps avec notre conjoint, nos enfants, notre famille. Une situation exceptionnelle qui peut nous permettre de créer, recréer ou renforcer les liens, la relation, la communication avec les personnes qui nous sont chères.

conseils pour mieux vivre le confinement en famille ou en couple

Je vous propose dans cet article quelques conseils pour faciliter votre vie à la maison pendant ce confinement.

D’ailleurs, en tant que thérapeute conjugal et familial, j’écrirai régulièrement des articles pendant cette période de confinement, pour vous apporter de petits conseils pour optimiser vos relations conjugales et familiales.

1/ Être stressé est normal
Comme je l’ai dit au début de cet article, il est absolument normal de se sentir oppressé ou anxieux lorsque l’on doit rester chez soi pendant plusieurs jours voire semaines. Cette absence de liberté peut même chez certaines personnes, à long terme, finir par provoquer une forme d’agressivité, un manque de tolérance.
La première étape pour aller mieux est de le reconnaître et d’accepter son ressenti, sans le nier ou sans tenter de le changer. Reconnaître ce que l’on éprouve, c’est un premier pas pour mieux le gérer.
La seconde étape est de communiquer votre émotion avec bienveillance aux personnes avec qui vous vivez. Dire que vous vous sentez stressé, oppressé, énervé par exemple, vous aidera à accepter cet état (et donc indirectement vous apaisera), et permettra à votre entourage de comprendre l’état dans lequel vous êtes et évitera qu’il ne rajoute de l’huile sur le feu sans le vouloir.
Il est important également de préciser que dans ce contexte de confinement, vous ne serez certainement pas le seul dans votre famille à être dans cet état.

2/ Gardez une bonne hygiène de vie
– Veillez à ce que votre régime alimentaire contienne des aliments variés.
– Mettez en place ou conservez des routines quotidiennes avec vos proches et tentez de vous coucher et de vous lever à heure fixe pour préserver votre sommeil et votre rythme biologique. En effet, en faisant des nuits complètes, vous aidez votre corps à rester en bonne santé et vous renforcez vos défenses immunitaires. Cela contribue également à diminuer le stress et l’anxiété.
– Également, ne restez pas en pyjama toute la journée même si vous êtes en télétravail et que personne ne vous voit. Habillez-vous, maquillez-vous, mettez vous en mode travail. Cela est important pour le moral.

3/ Séparez le pro du privé
Dans la mesure du possible, essayez de séparer votre vie professionnelle et votre vie privée. Choisissez un espace pour travailler au calme. Évitez de devoir gérer vos enfants en même temps que votre travail, cela ne fera que vous frustrer de ne pouvoir être efficace dans aucun de ces deux domaines dans ce contexte, et risque de générer chez vous de l’énervement et de la colère.
Peut-être pouvez-vous proposer à vos enfants de faire comme s’ils travaillaient, en vous imitant. Proposer leur de faire un dessin pour votre bureau, leur travail scolaire pour les plus grands, des activités artistiques.

4/ Organisez-vous
– Pour ceux qui télétravaillent, concernant vos repas, prévoyez les menus sur plusieurs jours et cuisinez les plats à l’avance.
– Avec votre conjoint (si vous en avez), établissez un emploi du temps (travail, gestion des tâches quotidiennes, garde des enfants, scolarité). Vous y gagnerez en efficacité, en relationnel. Votre quotidien sera bien réglé, chacun sachant à l’avance ce qu’il a à faire, peut faire, quand, dans quelles conditions… Cela vous évitera de rentrer dans la spirale du stress qui pourrait générer des reproches, des disputes, des conflits, bref des tensions familiales et conjugales qu’il est nécessaire à tout pris d’éviter pendant cette période de confinement.
– Télé, musique, conversation: limitez les sources de distraction afin de rester concentré.
– Dans la mesure du possible, repas, ménage, faites participer vos enfants. Cela les occupe, les responsabilise, leur donne l’impression d’être utile. Si les demandes sont formulées avec bienveillance et que tous participent, en général, surtout entre 5 et 12 ans, cela peut les amuser.

5/ Prenez soin de vous
– Faites de vraies pauses, toutes les 2 heures ou 3 heures, sinon votre cerveau finira par saturer. Ne mangez pas devant les écrans, et évitez les grignotages.
– Pratiquez une activité physique ou restez au repos, mais accordez vous du temps pour apaiser vos angoisses, votre sentiment d’enfermement. Chaque membre de votre foyer (dans la mesure du possible), doit pouvoir se mettre à l’écart des autres pour être seul. Si cela n’est pas possible, se mettre dans sa bulle avec un casque et de la musique peut être une solution.
Prendre soin de vous vous apportera du bien-être et vous permettra d’être plus tolérant et patient ensuite avec votre entourage.

6/ Prenez soin de votre famille, de votre couple
– Dans ce contexte de promiscuité forcée, sur le long terme, les tensions finiront forcément par apparaître au sein de votre foyer. Cela sera normal. Mais si vous vous exprimez le plus possible avec bienveillance, en communiquant votre ressenti, vos besoins, vous éviterez bon nombre de mal entendu et donc de tensions et de conflits.
– Soutenez vous mutuellement car vous êtes tous dans votre foyer dans la même “galère”. Tous avez besoin de rencontrer vos amis, de liberté, de calme…
– Profitez de ce temps libre d’inactivité forcée qui vous est imposé pour jouer avec vos enfants, discuter avec eux, avec votre conjoint. Évitez de laisser vos enfants trop longtemps devant les écrans. Ressortez les jeux de sociétés, les jeux créatifs.

7/ Communiquez – Échangez”
– Communiquez et échangez bien évidemment au sein de votre foyer. La non-communication est la pire des choses dans les couples et dans les familles. Également, pensez à vous demander comment vous allez. Votre meilleur soutien se trouve actuellement sous votre toit.
– L’être humain a un besoin très important de lien social. Même si vous ne pouvez rencontrer actuellement physiquement vos parents, grand-parents, frère / sœur, amis, collègues, gardez le lien. Entre les appels téléphoniques, les appels vidéos, les mails, les SMS, nous avons à notre disposition un panel de ressources pour rester connecté aux personnes qui comptent pour nous. Donnez des nouvelles et en prendre renforce la relation.

Voici donc quelques conseils qui vous permettront de supporter le confinement sur la durée.

Dans les prochains jours, je vous proposerai des conseils:
– pour que votre couple ne subisse pas le confinement. En effet, de premières études sortent actuellement et montrent que en Chine, le confinement a provoqué une forte hausse du taux de divorce.
– pour que votre famille ressorte “grandit” de cette période. Partager du temps avec vos enfants, jouer avec eux, discuter, participer activement à leur scolarité, peut réellement renforcer votre relation.

En attendant, vous pouvez d’ores et déjà vous rendre sur mon site internet, ma chaine YouTube, mon Facebook. Vous y trouverez des pistes de réflexion, des informations, des articles.

https://www.facebook.com/sandrinemalletlecharny
https://www.youtube.com/channel/sandrinemalletlecharny

Dans toute situation, il y a du positif. A vous de voir, même s’il n’en reste pas moins que cette situation est grave, ce que ce confinement peut apporter comme opportunité dans votre relation conjugale et familiale.

Si vous êtes déjà dans une situation très tendue avec votre conjoint ou vos enfants, et que vous ressentiez le besoin d’être accompagné, contactez dès maintenant un thérapeute conjugal et/ou familial qui consulte par téléphone ou Skype. Je peux être ce thérapeute si vous le souhaitez. Le confinement étant, les choses peuvent s’aggraver très vite alors que vous pourriez peut-être y remédier dès maintenant.